15 janvier 2008

Ma marmotte s'appelle Gruyères



Alien, vous connaissez? Mais oui, bien entendu; Alien, Le huitième passager, le film de science-fiction de Ridley Scott sorti en 1979 qui nous a tous tenus en haleine et ceux qui ont suivis aussi d'ailleurs...

Le créateur d'Alien, H. R. Giger, artiste surréaliste suisse a son musée au sein même de la ville de Gruyères.

Dessinateur, peintre, sculpteur, graveur, architecte d'intérieur, designer... Giger est un créateur hors du commun; nous nous devions de visiter son musée. Gruyères est située au pied des Pré-alpes fribourgeoises, à côté de Bulle, à une heure de Berne et une trentaine de minutes de Montreux se situe sur le chemin de Gstaad. Naturellement célèbre mondialement par ses fromages, la Gruyère est une région magnifique, proche des grands centres, au pied des Alpes et à proximité du lac Léman. La Cité de Gruyères est un haut lieu touristique et l'emplacement du musée Giger est tout à fait stratégique, au château Saint-Germain, placé juste à côté de l'imposant château.

banner_museum



Samedi 12 janvier

Mais revenons tout d'abord à la Côte-aux-Fées... Il a bien neigé dans la nuit de vendredi et les précipitations ont continué encore durant la journée du samedi. Il n'en faut pas plus pour m'inciter à perfectionner ma technique de pilotage sur la neige, on en sait jamais assez!

Donc, samedi après-midi, une virée à la station des Rasses via Buttes, le Vallon de Noirvaux et Sainte-Croix puis retour par L'Auberson et La Vraconnaz. Juste une cinquantaine de kilomètres mais constamment dans le blanc!

DSCN0006

Samedi 5 janvier au petit matin. Dire que la veille, on évoquait le printemps!

DSCN0017_1

Les Gorges de Noirvaux, au parking de la cascade; j'y rencontre un père et ses deux fils, originaires de Nyons et ayant habité Piégon. Il connait bien le centre artistique où j'ai séjourné par deux fois!

DSCN0021

Aujourd'hui, il n'y a pratiquement personne aux Rasses, les vacances sont terminées et il n'y a plus assez de neige sur les pistes.

DSCN0028

Le Grand Hôtel, j'y allais gamin avec mes parents, quand le franc français était fort et que le travail paternel avait été favorable... Il y avait la boîte à musique, tenue par une femme dont j'ai encore le vertige quand je songe à son vertigineux décoletté dans lequel mon regard plongeait! Une abîme de fantasmes pour l'adolescent que j'étais... Je crois qu'elle s'appelait Florence et on y écoutait le Docteur Jivago avec un de ces Juke-Box dont les 45 tours défilaient en éventail.

DSCN0030

Un arrêt à la Mouille-mougnon... un lieu marécageux où on y mouille le mougnon!

CharliE a été à la hauteur de sa réputation, avec ses nouvelles chaussures, il est toujours le Roi des neiges et pourtant, cette fois-ci, les conditions étaient difficiles en raison de l'épaisseur de la couche de"saumure"...


Dimanche 13 janvier

En fait, les 5 & 6 janvier avaient lieu le rassemblement des Marmottes à Saint-Véran. Malgré la distance et les difficultés garanties, j'étais décidé à tenter l'aventure... Tout était prêt, sauf moi... Le réveil n'a pas eu l'ombre du plus petit effet à mon égard. ALors un départ à 11h00 pour faire 450km en Ural avec le Col du Lautaret enneigé, il faut oublier! Qu'importe, ce sera pour 2009, je me coucherai plus tôt et vous donne déjà RDV pour le compte rendu.

 

Ainsi, pas de Marmottes à Saint-Véran. Ce week-end allait être celui de la Marmotte à Gruyères. Evidemment, nous avons eu un peu de retard, deux heures pour être précis... Et puis, le Corbak s'ébroue, secoue ses plumes et décolle joyeusement. La route est glissante car l'eau de mer a gelé... Le col des Etroits franchi sous le soleil, on devine la nappe du stratus en contrebas. Sainte-Croix est alors traversé sous le regard surpris, voire ébahi de quelques quidam à la sortue du temple (ou du bistro). En descendant vers Yverdon, dans la première épingle à droite nous sommes averti de l'existence d'un panorama. Arrêt photo indispensable. Ohhh, que c'est beau le stratus! Si vous voulez voir les Alpes, prenez une gomme à stratus.

DSCN0001_1

Vous avez-vu, il y marqué PANORAMA, en blanc sur fond brun (c'est pour le touristes)!

DSCN0002

Si vous avez une caméra sensible aux infra-rouges, vous devez pouvoir apercevoir le Cervin, et d'autres sommets aussi...

DSCN0004

On a encore alors le choix: on monte et on va vers le soleil, on descend et on va dans, puis sous, le stratus. Vous imaginez sans peine ce que l'on a fait...

La route ensuite a certaienment été tracée par un bourrelier ou une couturière: lacet après lacet, épingle après épingle, un à l'endroit, l'autre à l'envers; nous sommes arrivé à Vuiteboeuf puis Yverdon. Puis Moudon, Oron et enfin Bulle où le soleil réapparait pour notre plus grand bonheur. Gruyères n'est alors plus qu'à quelques minutes et il y a une monde fou, tous les parkings sont pleins (il y en a 4 je crois) et là, une fois de plus, la moto, même à trois roues, c'est mââââgique! Et oui, un vaillant factionnaire nous ordonne de nous garer là, juste devant le dernier escalier qui mène à la vieille cité, nous ne pourvions pas être plus près...

 

Gruyères, c'est très, très, touristique. C'est normal, c'est magnifique! Et comme nous sommes venus pour le musée et devont être aussi des touristes finalement, autant visiter.

 

D'un point de vue pratique, notons que l'office du tourisme gruyèrien est placé à l'entrée gauche de la cité et qu'il héberge au sous-sol des commodités fort prisées pour ceux et celles qui viennent de faire un voyage dans le froid... Ce détail n'en es pas un, notez-le!

 

Le musée H.R. Giger  se situe juste après un étranglement de la voie qui mène au château à partir de la place principale. Son accueil est pour le moins brutal avec de drôle de "Bullets"!

DSCN0032

 

 

Mais le plus simple était de remplir notre rôle de touristes, en notant qu'il était interdit de photographier dans le musée, ce que je comprend et regrette en même temps (surtout en voyant l'incivilité de la beaucoup).

 

 

make your own slideshow view all photos

 

On se ressort pas indemne de chez Giger... C'est par fois à la limite du supportable, même pour quelqu'un qui est sensé en connaître un morceau, en art contemporain.

DSCN0025DSCN0030

Alors, on boit un café, on achète des meringues et de la crème double, et surtout une adorable marmotte en peluche qui s'appelle Gruyères et qui ira à Saint-Véran retrouver ses copines en 2009! Nous retrouvons notre brave Corbak, bien heureux de n'avoir pas rencontrer Giger, lequel l'aurait peut-être métamorphosé en une drôle de Bullet à 3 douilles...

Gruy_res_la_MarmotteMa marmotte s'appelle Gruyères...

La nuit n'est pas si loin et je décide de rentrer par Fribourg pour limiter les risques de verglas incongrus. Et oui, la sagesse vient avec les années dit-on...

En chaussant nos casques nous sommes abordés par un jeune couple suisse-alémanique qui nous informe que certains de leurs amis roulent aussi en hiver à moto. Mais quand même avec un side comme celui-ci, ce doit vraiment être le bonheur... Et oui, c'est le bonheur! Aussi de telles précieuses rencontres, qui vous saluent longtemps lors de votre départ.


Un bouchon à l'entrée de Bulle nous a incité à passer de l'autre côté du lac de Gruyère, par Broc et la Roche. Voyage bien agréable parsemé de fermes plus suisses les unes que les autres. Il n'y manquaient que d'être poudrées de géraniums!


A Fribourg, halte technique, CharliE à soif et nous faim. Il y a des jours où il ne vaudrait mieux pas avoir faim, reconnaissons-le après avoir englouti ce qu'y était considéré comme sandwich.


A la sortie de Fribourg, je m'engage sur  l'autoroute et, par manque d'habitude, prends la direction de Berne jusqu'à Flamatt. La nuit est bien là, la circulation est celle d'un beau dimanche en fin d'après-midi et le Corbak fleurte avec les 100km/h. A Flammatt, je consulte ma carte et nous fait obliquer sur Langnau puis Neuchâtel, traversée par les tunnels. Ensuite, tout devient familier. mais Gabrielle commence à avoir froid. Je m'arrête à Rochefort pour lui donner une chaufferette qu'elle place sous sa veste; puis, à la sortie du fameux tunnel de la Clusette, c'est moi qui commence à avoir les épaules engourdies, surtout la droite (le retour d'air encore frappé...). Arrêt de nouveau à Travers, Gabrielle serre les dents... "Allez, maintenant on y va!" Bon, on y va donc! Il fait -6°C à la Côte-aux-Fées. Ce n'est pas moins que le matin, mais il fait nuit et c'est très humide, alors, avec la fatigue...

Il est 19h30, nous avons parcouru 210km et mis 3 heures, arrêts inclus pour revenir de Gruyères, je n'en reviens pas!

Merci à ma singette Gabrielle pour sa bonne humeur, son stoïcisme et son efficacité en virage!

Merci à CharliE-le-Corbak pour sa fidélité et son efficacité sans faille!

Merci à Heidenau d'avoir inventé des pneus pareils!

Vivement la prochaine ballade!

PhilippE

Vous_quittez_le_secteur_US_1

Posté par Philacryl à 14:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Ma marmotte s'appelle Gruyères

    Salut Philippe
    Que c'est beau de voir toutes ces images!Penses tu à ajouter des images de !TU SAIS QUAND TU ETAIS JEUNE!!!!Allez ce n'est pas si loin que cela!!!
    Et un peu plus de celles de ton paternel epoque Terrot.
    a+ jpa

    Posté par allain, 18 janvier 2008 à 22:01 | | Répondre
  • Le lièvre et la tortue

    Mon cher Jean-Pierre,

    Chaque chose en son temps dit-on...

    Cela arrive tout bientôt, comme pour la bleue... (comprenne qui connait!)

    En amitié,

    "V"

    PhilippE

    Posté par PhilippE, 18 janvier 2008 à 22:16 | | Répondre
  • inscription site

    Génial ton blog, magnifique photo, vive les trois roues dans la neige, avec deux je ne tenterais pas l'aventure, c'est certain
    Pour t'inscrire sur notre site, triche, en cp met 94420 par exemple, je le modifierais apres, tu m'envoie un MP(message privé) une fois la validation de ton inscription
    au plaisir de te lire
    Christophe

    Posté par MisterK1200rS, 18 novembre 2008 à 15:40 | | Répondre
Nouveau commentaire